Comme étant une pièce typiquement célèbre, le Mendil représente la tenue vestimentaire la plus portée par les femmes jbala.

En principe, ces pièces ont toujours été confectionnées en laine de mouton. De nos jours, une autre version en coton voit le jour. Le Mendil des jbalas sont souvent rayés en blanc et rouge et aussi en bleu mais rarement en noir et vert.

Auparavant, on pouvait connaître et identifier la tribu d’où vient la femme qui porte le Mendil et ce juste en regardant les couleurs et la forme de la pièce. En effet, le Mendil est toujours porté par la femme non seulement à l’intérieur de la maison mais aussi à l’extérieur.

Les marocains considèrent le Mendil comme un chef d’œuvre du tissage rural qui ne cesse de connaître des améliorations. La vente de ce produit issu de l’artisanat traditionnel marocain constitue une source de revenus des communes rurales qui le confectionnent. C’est la raison pour laquelle les habitants de cette région ont choisi de faire du Mendil l’unique logo de leur province.

La plupart des habitants de cette province sont spécialisés dans la confection du Mendil. Ils le considèrent comme un patrimoine à la fois artisanal et traditionnel. L’activité du tissage n’est pas la passion des femmes seules, même les hommes la pratiquent presque d’une façon quotidienne après leur retour des champs.

A cet effet, la majorité des maisons de la province disposent d’une ‘mramma’ pour le tissage du Mendil.

En effet, le Mendil, qui se porte autour de la taille, vient compléter la tenue vestimentaire des femmes jeblis qui se compose :

– Fouta : Grande serviette qui est souvent de couleur blanche ;

– Chachia : Chapeau qui le mettent sur leur tête, fabriqué à base de paille et orné de petites boules en laine de couleur rouge et verte.

Le Mendil … Un vrai chef d’oeuvre du tissage rural des Jbalas.